FAUCONMESPLIX...

Bon-sens et logique sur des questions de société inspirées de l'actualité...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» La récupération de l'énergie...
Mer 12 Juil 2017 - 19:01 par Admin

» Jeu de cartes
Jeu 29 Déc 2016 - 11:53 par Admin

» Puericulture: Baignoire pour bébé
Lun 19 Déc 2016 - 10:33 par Admin

» Wifi gratuit sans abonnement
Lun 19 Déc 2016 - 9:59 par Admin

» Les grandes villes
Dim 10 Juil 2016 - 11:23 par Admin

» La déroute agricole
Mar 1 Mar 2016 - 11:41 par Admin

» Education nationale... Mode sans échec...!
Mar 23 Fév 2016 - 10:33 par Admin

» bonjour à tous !
Mer 25 Nov 2015 - 11:52 par PIERRAL

» La menace territoriale: DAECH
Dim 15 Nov 2015 - 11:00 par Admin

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 L'Euro et sa zone...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 19/11/2013
Age : 67

MessageSujet: L'Euro et sa zone...   Jeu 12 Déc 2013 - 11:10

L’EURO ET SA ZONE


Certains se posent la question du retour au Franc pour la France, puisqu’il parait que l’Euro est à l’origine de tous nos malheurs.
Il est vrai que les prix ont été "alignés" à l'Euro supérieur.... Les prix.. pas les revenus...

Nous avons laissé faire, sans se rendre vraiment compte, et le plus beau cadeau de Noël serait un de ces vieux convertisseurs Franc/ Euro que nous avons dans nos tiroirs, rien que pour se faire peur... et réagir...

Avant, pour quelques centimes, nous ne faisions pas forcement de détours pour acheter notre carburant ou notre pain.
Beaucoup ont conservé cette habitude... mais, 5 centimes d'Euros font 33 centimes de Franc... 6,55957......Vous ne faisiez pas le détour, avant ?

Alors, voici ma vision des choses.
Logique, bien entendu… Sinon, Fauconmesplix…


I. La monnaie Euro :

Je ne vais pas faire ici un résumé qui n’intéresserait personne. Il y a plein de sites qui sont plus documentés pour cela.

Il suffit de savoir que l’Euro est né de la volonté de quelques pays européens, dont la France, pour concurrencer l’emprise du Dollar américain et du Yen.

Aujourd’hui, l’Euro est la deuxième monnaie d’échange dans le monde, et sa place est incontestable.

Cette monnaie, dont le cours a été fixé au regard du cours moyen des monnaies existantes au moment de sa création (6,55957 F. pour nous), règne, pour l’instant, dans 17 états parmi les 28 de l’union monétaire européenne.

D’autres pays européens s’apprêtent à l’adopter, mais doivent se conformer à des règles strictes d’accessibilité.

Beaucoup voudraient entrer dans cette zone Euro pour en avoir les bénéfices… uniquement les bénéfices.

Lors de sa création (Traité de Maastricht), les monnaies versées à la corbeille étaient des monnaies « fortes » de pays stables et en croissance.

L’Euro est, aujourd’hui, une monnaie forte... affaiblie :

- Affaiblie en valeur, par la « crise »
- Affaiblie en crédibilité, par son propre fonctionnement.


II. Retour au Franc :

C’est inenvisageable.

Simplement, pour plusieurs raisons :

- La France sortirait de la Banque Européenne, pilier économique mondial, et ce n’est pas notre intérêt:

- Le coût de ce revirement serait, économiquement, impossible à supporter :
     . Il faudrait frapper une nouvelle monnaie et tout réadapter.
     . Les prix qui avaient été « arrondis » avec l’Euro, feront de même avec le passage à cette nouvelle monnaie car, ce n’est pas à envisager comme un retour, mais comme la création d’une nouvelle monnaie qu’ « on appellerait comme avant ».
       C’est donc, un leurre.

- La France étant à l’origine de cette monnaie, puisqu’à l’origine de l’Europe (du charbon et de l’acier), elle serait déjugée comme quittant le navire avant le naufrage.
Notre image et notre propre crédibilité seraient mises à terre et notre monnaie « nouvelle » serait dévaluée en cascade, conduisant notre pays au rang des pays pauvres.

       Aujourd’hui, nous avons l’Euro et n’avons pas d’autres choix que de faire avec.

Quoique...

Cela ne veut pas dire non plus, le subir en toutes circonstances.


III. La dynamique de l’Euro :

La dynamique de notre monnaie européenne est issue des monnaies de son origine.

Les pays de la zone Euro étaient en bonne santé ou en phase de croissance, voire de plein emploi.

Et,
Autant, tout a été prévu pour que d’autres pays puissent rejoindre ce panier, et pour que des gendarmes se préoccupent du respect des règles de bonne conduite et de stabilité, avec un certain nombre de punitions ;

Autant, dans cette euphorie, personne n’a imaginé la possibilité d’en sortir,  même provisoirement, pour ne pas obérer l’ensemble du système.

Et la zone Euro se retrouve condamnée à sortir ses membres en péril de leurs difficultés, au risque de voir s’effondrer l’ensemble du système.

Et ça coûte cher.

La crise est passée par là ?
La crise, une invention américaine (subprimes) due à l’inconscience de quelques uns… (Et quand j'entends le président des États Unis qui déclare qu’il ne veut pas que la crise européenne vienne aux USA.. !!!???!!!).

En ajoutant les médias qui ont propagé le catastrophisme, générateur d’audiences, et ont affolé les épargnants et institutions bancaires ou économiques….

Cette crise aurait pu et dû rester américaine.

Elle est le résultat, surtout, semble-t-il, d’une immaturité de certains états européens vivant au dessus de leurs moyens en accumulant les dettes… Le retour de bâton est douloureux.


IV. L’idée de base :

Les prétendants à l’Euro se devaient d’être vertueux pour y entrer.

L’absence de vertu financière, mettant en péril l’édifice, doit amener des moyens de sortie.

Mais, comme nous avons créé l'Europe à l'envers, rien n'est adapté.

En me référant à l’idée d’un certain politique qui avait envisagé une alliance économique pour les pays de la Méditerranée, organisme « privilégié » d’échanges et de collaboration avec l’Europe, j’imagine une Europe, à deux vitesses :

- Un "cercle vertueux", noyau dur de l’Europe, regroupant les pays qui « méritent » l’Euro et lui conservent son aura, la monnaie de confiance, facilement identifiable et fiable qui s’appuie sur des économies crédibles.

- Et une sorte de « purgatoire », ou classe prépa, qui aurait une monnaie Euro «  bis », basée sur la valeur des économies qui la compose, gérée par l’Europe et qui serait reconnaissable comme représentant x% de l’Euro : Cet aréopage pré-virtuel bénéficierait de la confiance accordée à l’Euro, puisqu’une sous-division, et serait unique pour tous les pays temporairement en difficulté.
Une sorte de dévaluation pour permettre aux états concernés de s’en sortir sans pénaliser les autres.

On imagine que ces pays pourraient demander à s'y rendre pour une période de redressement, où y être placés par le conseil de l'Euro pour s'y refaire une santé, mais qui auront hâte de rejoindre le giron familial des économies "vertueuses".

L’avantage est qu’il n’y aurait pas de suspicion de la part des pays tiers puisque tout serait clair;

Également, le fait que cette monnaie soit existante effectivement, permettrait de ne pas avoir à recréer, chaque fois, une nouvelle monnaie par pays en difficulté, ajoutant une confusion supplémentaire pour le reste du monde, et surtout, pour ses propres habitants.

- Cette monnaie bis serait, déjà, une appartenance à l’Europe, prépa pour les nouveaux ou stage de remise en forme pour les autres.


V. Conclusion :

Les utopistes Maastrichtiens auraient prévu ce cas de figure, les choses seraient, aujourd’hui, plus claires et plus lisibles pour notre planète.

Aujourd’hui, nous sommes face à une situation où il nous faut aller de l’avant, être créatif, plutôt que revenir en arrière.

Il est urgent de voir si cette façon de voir les choses est réalisable ou trouver autre chose qui permette :

- A l’Euro, de rester une monnaie forte, de référence, fiable dans le temps et capable d’attirer sur nos territoires des investisseurs créateurs d’emplois et de croissance ;

- A l’Europe, de pouvoir gérer sans se renier, venir en aide aux autres membres sans y perdre son âme ;

- Aux pays membres, de savoir que la sanction est prévue mais, aussi les moyens de la rédemption sans se retrouver dans situations cyniques de pauvreté croissante : Ce n’est pas en infligeant des amendes ou des pénalités que l’on aide un pays à se relever. Ce n'est pas en appauvrissant les gens qu'on leur donne du pouvoir d'achat.. et de l'espoir..

- Au monde, de commercer avec tous, comme avant l’Euro, en connaissance de cause, mais en sachant que les membres du purgatoire ne sont pas pour autant livrés à eux-mêmes,  et  que les autres sont solidaires.

Tout le monde a à y gagner. Pendant que nous sommes encore un peu crédibles...

Il va falloir se retrousser les manches. Fauconmesplix…
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fauconmesplix.forumactif.org
 
L'Euro et sa zone...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle crise sur la zone euro ?
» Zone Afrique Equatoriale
» Un "Etat fédéral" commun séduirait 42 % des Nordiques
» EURO 2012
» Utilisation du Trio DANGER ZONE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAUCONMESPLIX... :: Politique-
Sauter vers: