FAUCONMESPLIX...

Bon-sens et logique sur des questions de société inspirées de l'actualité...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» Encore du Wifi...
Lun 24 Sep 2018 - 19:11 par Admin

» Pourquoi pas un "Compte Epargne Santé" ?
Sam 20 Jan 2018 - 13:04 par Admin

» La récupération de l'énergie...
Mer 12 Juil 2017 - 19:01 par Admin

» Jeu de cartes
Jeu 29 Déc 2016 - 11:53 par Admin

» Puericulture: Baignoire pour bébé
Lun 19 Déc 2016 - 10:33 par Admin

» Wifi gratuit sans abonnement
Lun 19 Déc 2016 - 9:59 par Admin

» Les grandes villes
Dim 10 Juil 2016 - 11:23 par Admin

» La déroute agricole
Mar 1 Mar 2016 - 11:41 par Admin

» Education nationale... Mode sans échec...!
Mar 23 Fév 2016 - 10:33 par Admin

Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Pourquoi pas un "Compte Epargne Santé" ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 19/11/2013
Age : 68
Localisation : Provence

MessageSujet: Pourquoi pas un "Compte Epargne Santé" ?   Mar 24 Déc 2013 - 16:04

.
LE COMPTE ÉPARGNE SANTÉ


Je prends le risque de lancer ce débat, même si cela ne va pas plaire à tout le monde…. Et pour cause.

Je veux juste trouver un moyen d’améliorer la couverture santé de mes concitoyens et d’augmenter notre pouvoir d’achat.

I. Préambule :

Nous sommes l’un des premiers pays au monde dans la recherche et l’innovation médicale et, paradoxe, la plupart d’entre nous ne peut accéder aux soins pour des raisons de coût.

Est-ce normal ? Oui… tout a un coût ….

Alors, on a inventé les mutuelles de santé pour compenser au mieux l’écart au remboursement de notre très chère sécurité sociale… qui se désengage de plus en plus.


II. Mutuelle ou pas mutuelle ?:

Comme beaucoup conduisent sans assurance ou sans permis, beaucoup d’entre nous se passent de mutuelle.

Mais, quand il arrive un « coup dur », on se dit… « J’aurais dû ne prendre une ».

Ma réflexion a démarré lors d’une discussion avec un médecin implantologue...

Vous ne savez pas ce que c’est ? Parce que vous n'avez pas eu besoin d’avoir un implant dentaire….
Implant dentaire à 3.000 € remboursé 0€ par la sécurité sociale et ..150 € par la mutuelle.

Celui-ci me demandait « vous avez une mutuelle ? ».
Ma réponse surprise fut « Oui, bien sûr, pourquoi ? »
"Parce que, me répondit-il, beaucoup n’en ont plus, ça coûte trop cher. »

Alors, j’ai modestement réfléchi :

Mon foyer de deux personnes dépense chaque mois, 210 € de mutuelle pour une couverture trois étoiles ou presque.

Cela fait 2.500 € par an.

Tous les ans... pour rembourser quelques vignettes et quelques dépassements d’honoraires : Environ, 200 € sur l’année.

Si je ne prends plus cette mutuelle et que je place cette somme sur un livret (Développement durable, par exemple), j’aurai 2.550 € au bout de l’année.

En 5 ans, 12.900 €, avec les intérêts cumulés.

Le problème se pose quand il y a un traitement lourd ou une hospitalisation:

En cas de chirurgie, de traitement lourd, la sécu prend en charge les soins à 100%, hors dépassements d’honoraires.
En médecine, il faut s’acquitter du ticket modérateur.

Le forfait hôtelier hospitalier est, actuellement, de 18 €.

En tablant sur 2 mois d’hospitalisation, cela fait 1.080 € de forfait.

Et ce n’est pas tous les ans.

III. Discussion :

Sur 5 ans,  l’écart est énorme.

Si les problèmes arrivent la première année, c’est encore valable.

La démonstration est flagrante si on l'imagine au bout de 10 ans, 15 ans...

Ça fait combien d’années que vous payez votre mutuelle ? Quel "capital"?

Combien touchez-vous en cas de prothèse dentaire, lunettes ou appareil auditif ?

Bien sûr, il y a le "gros pépin"….


IV. L’ idée :

Ce serait de pouvoir ouvrir un « compte épargne santé » sur lequel on verserait l’équivalent de ses primes..

C’est ce que font plusieurs personnes actuellement.

Je ne dis pas qu'il ne faille pas garder sa mutuelle mais, je pense que cela peut être intéressant pour les foyers qui ont de faibles revenus, soit en complément, soit en intégralité.

Mais, il faudrait :

- Conserver une mutuelle OBLIGATOIREMENT jusqu’à avoir atteint un seuil minimum, 5.000 € par exemple, pour un couple. La mutuelle "normale" pourrait être réduite au minimum, "de base", par exemple, forfait journalier + vignette + visites + frais médicaux en médecine… La conserver, en fait, pour pouvoir réactiver certaines garanties en cas de besoin;

- Ne pouvoir l’utiliser que pour régler des frais médicaux et non pas la télé du salon, pour ne pas avoir un compte à sec en cas de besoin ;

- Ne pas dépasser  un plafond (les fameux 5.000 €, par exemple) afin de n’y laisser que le nécessaire en cas de gros pépin afin de ne pas dériver sur un produit d'épargne classique: ce n'est pas le but.

Les mutuelles auraient leur fonctionnement allégé pour être plus efficace par ailleurs, le patient qui aurait accumulé son pécule, n’hésiterait plus à se faire soigner, les banques auraient une épargne disponible que l’on pourrait orienter sur la prévention, par exemple….


V. Conclusions :

Cet article a, au moins, le mérite de poser le problème et d’ouvrir une discussion.

La cherté des mutuelles, qui ne font pas de bénéfices, est due à sa masse salariale et aux nombreux services associés (notamment conseils) qu’elles peuvent prodiguer.

En économisant soi-même, on a pas de personnel, de communication ou de frais de structure.

Les français vont-il se réapproprier leur médecine innovante ?

Le problème se pose davantage quand, dans une famille, l’un des membres est déjà à 100%... comme c’est mon cas…

Une question de logique..


De toute façon, si j’ai tout faux, Fauconmesplix…
.
.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fauconmesplix.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 19/11/2013
Age : 68
Localisation : Provence

MessageSujet: Après un an...   Sam 20 Jan 2018 - 13:04

Voilà un an que j'ai mis mon idée à l’œuvre.

Mon bilan est positif.
J'ai utilisé un LDD pour mes opérations de mutuelle perso.

Le bilan est le suivant
- J'ai "cotisé" 12 mois à 84.14 € par mois (virement automatique de compte à compte), sur la base de la mutuelle actuellement contractée par mon épouse, soit 1.009,68 € en tout.
- les frais non remboursés par ma SS, se montent à 11,18 € (Vignettes bleues, jaunes, dépassements d'honoraires..)
- Il faut y ajouter 100 € versés au titre de forfait cure.

Soit un écart de 898,50 € ... auxquels s'ajoutent 9,86 € d'intérêts du LDD au titre de 2017. Soit, 908,36 € d'économies qui restent investis sur le livret auquel s'ajouteront les "cotisations" 2018.

Autre avantage, mes "remboursements de ma mutuelle perso" sont immédiats et sans réclamations.

Ayant positionné un versement initial de 1.000 €, je suis donc, à 1.900 €, soit l'équivalent de 95 jours de forfait hospitalier, ce qui est encore insuffisant.

Cette pratique m'a, également, responsabilisé davantage quant au choix des soignants et aux délais d'attentes "supportables" par rapport à "mes" urgences. Les professionnels de santé sont moins gourmands quand vous leur dites que vous n'avez plus de mutuelle....

Je poursuis, donc, mon objectif étant d'arriver à 5.000 € sur le LDD, soit 250 jours de forfait hospitalier.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fauconmesplix.forumactif.org
 
Pourquoi pas un "Compte Epargne Santé" ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi au tennis compte-t-on les points par 15, 30, 40 ?
» Vivre sans compte en banque
» Unions Régionales des Professionnels de Santé et compta
» C'est prouvé, travailler trop nuit gravement à la santé
» Si on revoit pour les chars, pourquoi pas pour les navires?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAUCONMESPLIX... :: Santé-
Sauter vers: