FAUCONMESPLIX...

Bon-sens et logique sur des questions de société inspirées de l'actualité...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» La récupération de l'énergie...
Mer 12 Juil 2017 - 19:01 par Admin

» Jeu de cartes
Jeu 29 Déc 2016 - 11:53 par Admin

» Puericulture: Baignoire pour bébé
Lun 19 Déc 2016 - 10:33 par Admin

» Wifi gratuit sans abonnement
Lun 19 Déc 2016 - 9:59 par Admin

» Les grandes villes
Dim 10 Juil 2016 - 11:23 par Admin

» La déroute agricole
Mar 1 Mar 2016 - 11:41 par Admin

» Education nationale... Mode sans échec...!
Mar 23 Fév 2016 - 10:33 par Admin

» bonjour à tous !
Mer 25 Nov 2015 - 11:52 par PIERRAL

» affaire des disparus de Mourmelon
Mer 25 Nov 2015 - 11:50 par PIERRAL

Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Médias, sono, musique: Le son tournant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 19/11/2013
Age : 67

MessageSujet: Médias, sono, musique: Le son tournant   Mar 14 Oct 2014 - 16:36

Le son tournant



Dans mon enfance, j'étais passionné de musique et avait monté un groupe. J'avais 17 ans.

Je composais les morceaux en anglais (c'était la mode) ce qui me permettais d'inclure les règles de grammaire que j'avais apprises dans la semaine, en classe.

Je rêvais de partager, non pas, ma musique, mais La musique avec un public, pour qu'il la ressente au plus profond de lui-même, en mobilisant ses cinq sens...

Je conçus, donc, un "spectacle musical".

Non pas, une comédie musicale, mais un spectacle où la musique est la seule vedette et où des "tableaux" vivant viendraient "illustrer" les morceaux de musique.

Des clips vivants, en quelque sorte.

J'avais parlé de ce projet à une voisine de ma cité qui se destinait à la chorégraphie et donnait des cours de danse.
Ainsi, elle s'occuperait des "tableaux", et moi, de la musique.

Il me fallait, aussi, une salle: Un célèbre théâtre de banlieue accepta de tenter l'expérience, gratuitement, à part.. la recette...

Enfin, mobiliser tous les sens pour que les spectateurs soient baignés par la musique.

- l’ouïe: Bien sûr,
- la vue: les tableaux...
- l'odorat: plus complexe, mais faisable,
- le goût: comme l'odorat
- et le toucher.

Pour l’ouïe, je prévoyais des airs vifs, d'autres planants, d'autres saccadés, une panoplie complète.

Pour la vue, la chorégraphe avait pour mission de faire travailler ses élèves danseuses sur les tableaux correspondants.

Pour l'odorat et le goût, j'avais prévu, en divers zones de la salle, des diffuseurs d'odeurs, mais avec un circuit aspirant pour que chaque odeur (sous-bois, croissants,..) ne séjourne pas au delà de son utilité. Les mélanges auraient été désastreux.

Pour le toucher, j'avais prévu des planche sur lesquelles différentes surfaces étaient collées, et le public aurait touché telle ou telle zone en fonction d'indications sur scène.

Oui, tout cela est assez archaïque. Il fallait bien innover avec.. presque rien..

Pour que le son "englobe" les spectateurs, j'avais prévu 12 hauts-parleurs: 2 de faces, 2 en arrière de la salle et 4 de chaque côté.

Ainsi, je ne faisais pas de le stéréo, mais de la multiphonie avant l'heure.

Me manquait l'effet "vertige" ou "envoutant": Il fallait que le son puisse tourner autour des spectateurs de manière à leur faire tourner le tête, au sens propre comme figuré, pour suivre le son.

Là, aussi, il fallait innover.

Comme rien n'existait, je me suis mis à concevoir un système manuel d'aiguillage de ces haut-parleurs.
C'était une boîte carrée avec une manivelle au centre.


Cette manivelle comportait un "curseur à lame" qui frottait sur une couronne dont sortait la liaison vers chaque haut-parleur.
Pour la couronne, j'ai du bobiner à la main, des centaines de spires d'un matériau résistant électrique, le "constantan", sur un anneau de bois qui provenait d'un ancien lustre de mes parents.

Ainsi, le signal électrique du son qui arrivait, au centre, sur la manivelle, passait sur la couronne au fur et à mesure de sa rotation, aiguillant les hauts-parleurs sur son passage, mais sans à-coups, puisque le circuit du bobinage était continu.

Et voilà....

Et voilà rien, puisque, au bout d'un moment, le directeur de la salle me fit savoir que nous étions bien gentils, mais qu'il avait besoin des lieux pour d'autres spectacles et.... l'aventure s'arrêta là.


Aujourd'hui, tout ceci serait pilotable par une console informatique, en wifi ou Bluetooth, sans ces km de fils à faire passer entre les allées et les sièges...

Mais, rien que le fait d'avoir à construire, imaginer, répéter,... cela valait la peine de le faire. Et peut-être que le résultat aurait été un échec..

Là, le doute plane.. comme ma musique toujours sous le coude.....

Fauconmesplix..

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fauconmesplix.forumactif.org
 
Médias, sono, musique: Le son tournant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» musique normande
» musique Scandinave
» Où pratiquer la musique aux alentours de Dijon?
» Weldon Boudreau ( Musique acadienne)
» FB et la Musique classique(RTL)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAUCONMESPLIX... :: Mes inventions sans issue... parfois.-
Sauter vers: