FAUCONMESPLIX...

Bon-sens et logique sur des questions de société inspirées de l'actualité...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Derniers sujets
» La récupération de l'énergie...
Mer 12 Juil 2017 - 19:01 par Admin

» Jeu de cartes
Jeu 29 Déc 2016 - 11:53 par Admin

» Puericulture: Baignoire pour bébé
Lun 19 Déc 2016 - 10:33 par Admin

» Wifi gratuit sans abonnement
Lun 19 Déc 2016 - 9:59 par Admin

» Les grandes villes
Dim 10 Juil 2016 - 11:23 par Admin

» La déroute agricole
Mar 1 Mar 2016 - 11:41 par Admin

» Education nationale... Mode sans échec...!
Mar 23 Fév 2016 - 10:33 par Admin

» bonjour à tous !
Mer 25 Nov 2015 - 11:52 par PIERRAL

» affaire des disparus de Mourmelon
Mer 25 Nov 2015 - 11:50 par PIERRAL

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Nudisme ou naturisme...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 19/11/2013
Age : 67

MessageSujet: Nudisme ou naturisme...   Lun 20 Oct 2014 - 11:10

NUDISME OU NATURISME, question de civilisation


Suite à un reportage vu à la télé, ces deniers jours, je me fends de ma plus belle plume, pour lancer un nouveau sujet sur ce thème.

Il me semble que l’approche de cette thématique émoustille toujours les médias qui comptent faire de l’audience... là où elle n’est pas forcement de mise.

Comme base de départ, je vous livrerai, donc, ma propre approche du débat.

Tout d’abord, il faut se mettre d’accord sur les termes :
Pour ma part, Nudisme désigne le fait d’être nu comme méthode de bien-être, d’existence naturelle, alors que Naturisme me semble plus une évocation sociétale d’un désir d’accorder son corps avec  la nature, sans apparats, sans artifices.

Dans aucun des deux termes, je ne reconnais la perversion, le voyeurisme, l’exhibitionnisme  et autres démonstrations sexuelles. Ce sont des domaines totalement différents.

Dès qu’un de ces termes apparaît, ce n’est plus ni Nudisme, ni Naturisme, mais perversion.

Prologue :

J’ai été élevé dans un environnement familial et éducatif emprunt de puritanisme et de convenances strictes surannées.

Ainsi, certains mots –aujourd’hui sans importance- m’auraient valu une baffe si je les avais prononcés, comme « fesse », « péter », « sein » ou autres termes du même style. Nous étions dans les années 50 et 60.

Cette éducation m’aura valu des naïvetés et frigidités intellectuelles qui m’ont apporté tant de déboires à mon entrée dans la « vraie vie ».
On rougissait, on ricanait sous le manteau en découvrant des mots ou des images dans les livres….
Tout ce qui concernait le corps (et la sexualité)  était « sale ». « Des saletés, tout ça !!! »

Pourtant, je n’ai jamais compris pourquoi, alors que nous naissons nus, sans artifices, telle ou telle partie de notre corps serait plus « sale » qu’une autre, plus « honteuse ».
Nous sommes faits, des pieds à la tête, de chair, d’os et de sang….. les mêmes partout.

Aussi,  après avoir découvert que la vie n’était pas aussi angélique que celle qu’on avait voulu m’inculquer (et j’en veux énormément à mes parents pour cela), j’ai refusé d’élever mes enfants dans cette hypocrisie convenable du bien-pensé et de la mortification obsessionnelle de l’interdit du corps.

Peut-être, donc, suis-je marqué pas cette emprunte et ne suis-je pas suffisamment objectif sur le sujet.

Nudisme:

Grande découverte ( ?), il y a le mot « NU ».

Dans ma conception des choses, être nu est l’état suprême de vulnérabilité de chacun d’entre nous. Plus d’armure, plus de protection, plus de paraître. Soi et que soi.

La nudité ne peut se concevoir que dans un environnement où sa survivance ne peut être mise à mal. Ne pas être blessé, physiquement ou moralement, ne pas être jugé, pouvoir simplement être soi comme au jour de sa naissance.

La nudité n’exclut pas l’intimité car une porte peut toujours être fermée, un moment être réservé.

Je me souviens de l’été, après avoir passé la journée au travail, dans les transports, dans les rues ; j’arrivais chez moi, je me souviens du plaisir que j’avais à retirer mes vêtements humides et odorants, collants : Je me sentais « respirer ».

Et quand je m’apprêtais à me rhabiller, la question « pourquoi » me faisait prolonger ce moment délicieux où l’on sent l’air frais des courants d’air de l’appartement sur sa peau et qu’on se sent bien….

En vacances, déçu par la plage la plus proche du lieu de résidence, le hasard -et les conseils de voisins-  nous amena, après une heure de route, à garer la voiture à côté d’un chemin qui menait à une plage propre et où les vacanciers étaient disséminés de loin en loin…. D’un côté…

La plage était « libre »… : A droite, les « tout-nus »….. A gauche, la foule concentrée et sonore des « pas tout-nus »

Après hésitations, nous options pour la droite. Nous n’avions pas fait une heure de voiture pour nous mêler à cette foule.

Mais, nous étions les intrus « pas tout-nus » et l’instinct des « tout-nus » les amenait à se demander si nous étions là pour nous rincer l’œil et polluer leur espace, ou si nous étions des leurs. De vrais suricates…

Sentant leur interrogation et leur gêne, nous convenions de faire de même : du nudisme… et tout le monde rebaissa la tête dans les creux de la dune…

Mais, alors, ce fut une autre découverte que de sentir le vent, le soleil, l’eau de la mer, et pas ce maillot mouillé au sortir de l’eau…..
La liberté sous le soleil… sans ressentir aucune gêne, puisque personne ne nous regardait…

Pauvres citadins, nous avions appris que nous n’avions que quelques heures par an, pour remonter notre capital en vitamine D, en exposant, de préférence, les parties les plus charnues de nos édifices, les plus productrices sous les UV.
Pour ma part, j’avais dû faire une UVthérapie, sous lampe médicale, pour fixer le calcium sanguin qu’aucun comprimé ni injection n’avait pu équilibrer, me laissant avec mes malaises d’hypocalcémie.

Nous découvrions que la liberté pouvait exister à l’air libre… et c’était délicieux. Nous y sommes revenus tous les deux jours (à cause du trajet) pour la fin des vacances.

Nous sommes nés ainsi…. Quand nous prenons un bain, une douche, nous sommes nus… Quand les sculpteurs ou peintres antiques représentent le corps, c’est nu qu’il entre dans sa magnificence, sans arrière pensée, sans perversion….

Aux jeux du cirque, aux jeux Olympiens, les acteurs étaient nus, et le public n’était pas là pour mater….

Pourquoi cette déviation de notre propre nature ? Notre éducation puritaine et ses séquelles dévoyées… !

Aujourd’hui, encore, des peuples vivent nus et ne sont pas pervers pour autant…

Naturisme :

Je crois faire une distinction, peut-être maladroite, avec cette pratique. Vous me corrigerez.

Pour moi, c’est vivre une communauté, proche de vraies valeurs, dépouillées de tout ce qui est contrainte vestimentaire.

J’ai eu l’occasion d’aller deux fois, dans des villages de vacances naturistes  à l’occasion de déplacements professionnels. Pour ne pas gêner les personnes présentes et rassurer les propriétaires, je me suis, donc, mis « en tenue ».

Alors que la solitude de la plage m’avait fait connaître le ressenti des éléments, je découvrais la promiscuité et la vie en société.
Pas d’exhibitionnisme…. Pas de voyeurisme…. Des gens simples…. Vivant une vie simple….

J’ai découvert qu’il n’y avait plus de paraître, plus de mode, plus de rang social…. Tous, comme au jour de la naissance….

Et n’allez pas me dire qu’il faut être  « beau et bien fait pour se livrer à cet étalage » : Si vous êtes complexés, en une heure, vous êtes guéris !!!!

Car tout le monde s’en moque... personne ne regarde et ne juge personne… vieux…jeunes… handicapés… gros… maigres…. Une vraie thérapie de groupe grandeur NATURE…

On citera certaines villes « dites » nudistes ou naturistes…. où le sexe domine… et cela n’a rien à voir. Du reste, les associations naturistes déplorent cet amalgame.

Et quand un certain naturisme « s’habille » de manifestations ostentatoires (randonnées, etc), pour moi, c’est de l’exhibitionnisme…

Les pervers, je le pense depuis, sont ceux qui veulent voir dans ces saines pratiques, des manifestations visibles de leurs propres travers. Vous savez, certaines personnes, dans la vie, se font « avoir » parce qu’elles ne pensent pas à mal et ne se méfient pas…
Là, c’est pareil…. « Ca cache quelque chose »….

Eh bien, non, il n’y a rien à cacher. Et ça dérange.

Je ne regrette pas mes expériences car elles ont été dans le respect des autres, même si je ne suis pas « engagé »; je sais ce qu’il en est. Non pratiquant mais sympathisant…

En fait, le Naturiste, c’est, pour moi, le nudisme en société…..
Tout le reste sort du cadre….


J’espère vous avoir donné un éclairage différent, et l’envie de vous baigner discrètement, sans maillot… pour essayer…

Après, vous m’expliquerez…

Fauconmesplix…
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fauconmesplix.forumactif.org
 
Nudisme ou naturisme...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nach Deutschland
» histoire ed' naturiste
» ....................
» Basé sur l'ordre alphabétique, tout ce qui vous passe par la tête.
» Le nudisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAUCONMESPLIX... :: Société-
Sauter vers: